Psychanalyse et cure analytique

Souvent, quand on pense à la psychanalyse, on imagine Freud fumant un cigare et se grattant la barbe. Malheureusement, cette image donne l'impression que la psychanalyse appartient à un passé archaïque, à la Vienne chargée de répression et aux théories intellectuelles lointaines sur l'envie du pénis et le Complexe d' Œdipe ! 
Ou encore on pense à cet effet de mode qui a pris place cette dernière décennie et qui impose l'idée que faire une cure analytique nous place dans la classe des bobos branchés soucieux de leur mental autant que de leur style. On a tous déjà entendu quelqu'un dans notre entourage dire d’un ton (faussement) détaché "je me fais suivre" ou "je travaille dessus avec mon psychanalyste"… 
Bon, 
Une petite mise à jour s'impose. 

La psychanalyse est une méthode de psychothérapie moderne qui peut être très utile pour les personnes ayant des difficultés de longue date notamment en lien avec leurs pensées, ce qu'elles ressentent, le monde et leurs relations avec les autres. Certes, il existe des traitements à court terme qui conviennent mieux aux problèmes tels que l'anxiété ou la dépression provoquée par un facteur de stress, une perte ou un traumatisme spécifique. Mais pour les troubles qui existent depuis longtemps, souvent depuis l'enfance, un traitement plus approfondi est nécessaire. C'est là qu'intervient la psychanalyse. 

Les patients assistent fréquemment à des séances de 45 à 50 minutes, 2, 3...5 fois par semaine. 
Plus la fréquence est élevée, plus le travail est optimal. 
 

Pourquoi la psychanalyse exige-t-elle une telle fréquence ? La fréquence des séances permet d'approfondir le travail, de maintenir son intensité et de passer de la vie extérieure à la vie intérieure avec plus d'efficacité. Lorsque vous rencontrez votre thérapeute plusieurs fois par semaine, vous êtes en mesure de le tenir informé de ce qui se passe dans votre vie intérieure et extérieure avec plus de détails et d'émotions. 
De plus, une fréquence plus élevée permet de maintenir un travail pénible découvert un jour et travailler, développer, détailler cette découverte en profondeur. Les liens de l'inconscient à l'esprit conscient - d'un jour à l'autre - peuvent être maintenus frais et vivants, à la fois dans l'esprit de l'analyste et dans l'esprit du patient. 

Dans la méthode psychanalytique, les patients sont encouragés à parler librement de tout ce qui leur vient à l'esprit, à suivre leurs pensées et leurs sentiments où qu'ils aillent. Cela permet à l'inconscient de se révéler, ce qui n'est pas une tâche facile, car l'inconscient souhaite rester caché. Une telle ouverture est encore facilitée par le patient allongé sur le divan avec le thérapeute en arrière-plan, hors de vue. Bien que l'idée de s'allonger sur le canapé de l'analyste puisse sembler démodée ou même un peu clichée au premier abord, elle semble aider certaines personnes à ouvrir leur esprit plus facilement. 
Cependant, il est de plus en plus fréquent de démarrer les séances en face à face et de ne passer au divan qu'en cas de difficultés répétées du patient. 

Avec un effort discipliné, le patient révèle progressivement de plus en plus à l'analyste, non seulement ce qui est au premier plan, mais ce qui est à l'arrière-plan et "enterré". Ce faisant, le patient vivra inévitablement sa dynamique inconsciente dans la relation avec le thérapeute. Ceci est attendu, par conception. Le patient en vient à voir et à se rapporter à l'analyste comme un 
« double » des figures importantes d'un temps antérieur et d'un endroit inconscient (à l'intérieur). Vous avez probablement entendu ce qu'on appelle le transfert. C'est le signe d'une analyse efficace. 

Pendant la séance, l'analyste passe beaucoup de temps à écouter et à réfléchir. Pour l'analyste, il faut une attention particulière, une digestion mentale et du temps pour développer une compréhension approfondie de ce qui se passe à l'intérieur du patient, pourquoi cela se passe et comment cela façonne sa vie aujourd'hui. 
Lorsque l'analyste a une certaine compréhension de ces dynamiques inconscientes, il ou elle met cette compréhension en mots. C'est ce qu'on appelle l'interprétation. Au fil des ans, l'interprétation analytique a évolué pour devenir moins lointaine et intellectuelle qu'elle ne l'était à ses débuts. La plupart des analystes essaient d'être exempts de jargon, clairs, directs et aussi engagés émotionnellement que possible. Un bon analyste essaie d'entrer en contact avec le patient, de transmettre à la fois un aperçu et une compréhension émotionnelle. L'interprétation est proposée comme matière à réflexion. Les analystes font de leur mieux pour servir la compréhension de manière à ce que les patients puissent l'absorber, la mâcher, la digérer et s'en nourrir. 
Vous l'aurez compris, il est loin le temps où l'analyste ne prononçait pas un mot et se contentait d'écouter le patient du début à la fin de la séance ! 

En quoi la cure analytique est-elle différente des autres formes de thérapie ? 
Sept caractéristiques principales distinguent l'approche psychanalytique des autres thérapies : 

--- L'accent sur les émotions et la façon dont elles sont exprimées. Là où d'autres thérapies sont centrées sur les cognitions et les comportements, la psychanalyse explore toute la gamme des émotions qu'un patient éprouve. 
--- L'exploration de l'évitement. Les gens évitent souvent certains sentiments, pensées et situations qu'ils trouvent pénibles. Comprendre ce que les patients évitent peut aider le thérapeute et le patient à mieux explorer pourquoi un tel évitement entre en jeu.
--- L'identification de modèles et de thèmes récurrents dans les pensées, les sentiments et les comportements. Dans certains cas, les gens sont conscients de ces actions répétitives, mais peuvent être incapables de sortir de schémas malsains ou destructeurs. À d'autres moments, les patients ne sont pas conscients de la façon dont ces modèles influencent leurs comportements.
--- L'accent mis sur le fait de parler d'expériences passées. D'autres thérapies se concentrent souvent davantage sur l'ici et maintenant, ou sur la façon dont les pensées et les comportements actuels influencent le fonctionnement d'un patient. L'approche psychanalytique aide le patient à explorer son passé et à comprendre comment il affecte à la fois le présent et le futur.
--- L'exploration des relations interpersonnelles. Grâce au processus de thérapie, les patients sont en mesure d'explorer leurs relations avec les autres, actuelles et passées.
--- L'accent mis sur la relation thérapeutique elle-même. Parce que la thérapie psychanalytique est très personnelle, la relation entre le thérapeute et le patient est une partie importante du processus de traitement.
--- Explorer la vie imaginaire du patient. Là où d'autres thérapies sont souvent très structurées et orientées vers un but, la thérapie psychanalytique permet au patient d'explorer librement. Les patients sont libres d'exprimer leurs peurs, leurs désirs, leurs rêves et autres pulsions dont ils n'ont jamais parlé auparavant.